Contact | Lexique | Sites Natixis | Recrutement

Le changement climatique : l’engagement actif de Natixis AM et Mirova

02.09.2016

La COP21, qui s’est déroulée à Paris en fin 2015, a montré qu’il était essentiel de limiter le changement climatique. Les gouvernements doivent donc travailler conjointement avec le secteur privé pour atteindre leurs objectifs le plus rapidement possible.

En ce sens, et dans le cadre de leurs politiques d’engagement, Natixis Asset Management et Mirova se mobilisent aux côtés de 130 investisseurs en signant une lettre qui incite les membres du G20 (ministres, chefs des banques centrales et chefs d'États) à adopter 6 mesures clés, lors du prochain Sommet qui se tient à Hangzhou (Chine) les 4 et 5 septembre :

• Ratifier l’accord de Paris1 dès 2016 pour attirer les investissements vers les solutions à bas/zéro carbone
• Mettre en œuvre les recommandations du Global Investor Statement On Climate Change (ex: donner un prix stable et significatif au carbone)
• Promouvoir le doublement des investissements dans les énergies propres d’ici 2020
• Mettre en œuvre de façon prioritaire et renforcer les contributions nationales destinées à réduire les émissions de GES
• Mettre en place des régulateurs financiers nationaux pour plus de transparence sur les risques liés au climat.
• Accueillir le groupe de travail « G20 green finance » du G20. Ce groupe vise à améliorer la contribution des investisseurs sur les projets durables.

La signature de cette lettre conforte l’engagement continu et actif de Natixis Asset Management et Mirova vers de meilleures pratiques environnementales.

En savoir plus sur la politique d’engagement de NAM
En savoir plus sur la politique d’engagement de Mirova

L’accord de Paris est un accord universel sur le climat signé par 177 pays au Bourget en 2015. Les pays signataires se sont fixés deux objectifs clés : i) contenir l’augmentation moyenne de la température nettement en dessous de 2 degrés par rapport aux niveaux préindustriels et à poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5° et ii) parvenir à un équilibre entre les émissions anthropiques par les sources et les absorptions anthropiques par les puits de gaz à effet de serre au cours de la deuxième moitié du siècle.